Centre de services scolaire
de Montréal

Centre de services scolaire de Montréal

Marie-Pier est technicienne en éducation spécialisée au CSSDM depuis 6 ans.

Ce métier, elle a eu envie de l’exercer depuis toute petite. Sa sœur étant atteinte de trisomie 21, Marie-Pier a très vite compris l’importance d’accompagner les enfants qui ont parfois du mal à faire comprendre leurs besoins.

« Les élèves avec qui je travaille ont souvent des difficultés à se faire comprendre, ce qui peut être difficile pour ceux qui ne sont pas habitués. Mon rôle est d’accompagner ces élèves et de les aider à devenir autonomes pour qu’il puisse vivre une scolarité la plus régulière possible. »

Pour ce faire, Marie-Pier peut compter sur la collaboration des équipes-écoles.

« On ne travaille jamais en silo, on est entouré de spécialistes multidisciplinaires. Pour chaque élève, on s’assoit ensemble et on échange nos observations pour poser une synthèse d’observation complète. De là, on établit un plan de match à court, moyen et long terme. Mon rôle consiste aussi à accompagner cette équipe-école, pour que l’élève puisse être soutenu même quand je ne suis pas avec lui. C’est vraiment important pour moi de sensibiliser le plus de gens possible aux divers besoins qui se cachent derrière le comportement de tel ou tel enfant! »

Outre une équipe collaborative, Marie-Pier dispose d’une grande autonomie et de la confiance des écoles avec lesquelles elle travaille.

« Avec le mandat qui m’est attribué, j’ai le temps de prendre le temps. Cela me permet de suivre les élèves jusqu’à ce que je sois satisfaite des résultats de mon intervention. C’est aussi important pour moi qu’il y ait suffisamment de facteurs de protection dans l’application des divers outils qui ont été mis en place. J’ai aussi une grande autonomie, car les écoles me font confiance pour les accompagner! »

Mais pour Marie-Pier, cette confiance est à relativiser si on veut continuer à progresser.

« Un bon éducateur spécialisé se remet toujours en question, accepte ses erreurs et les communique. Personne n’est parfait, mais c’est seulement en le réalisant qu’on peut s’améliorer et qu’on progresse! J’essaie toujours d’améliorer mes pratiques, notamment en suivant chaque année de nombreuses formations. Le CSSDM en propose beaucoup qui sont innovantes et je vais aussi en suivre de mon côté. Elles sont ensuite remboursées. Si on ajoute à ces formations les échanges avec nos collègues qui viennent d’autres milieux, on a toutes les occasions pour s’améliorer et mieux accompagner nos élèves! »

En savoir plus