Centre de services scolaire
de Montréal

Centre de services scolaire de Montréal

21 mai : Journée de la diversité

Cette semaine, pleins feux sur la Journée de la diversité. Pour l’occasion, nous sommes allés rencontrer des membres du personnel et des élèves qui ont accepté de nous parler de leur parcours loin d’être typique. Pour plus de portraits, rendez-vous sur Facebook au https://www.facebook.com/Centre.de.services.scolaire.de.Montreal

 

Mohammed Sdairi et Marie-Josée Labonté-Hudon : Agents de soutien aux collaborations-écoles-familles immigrantes

 

Marie-Josée Labonté-Hudon travaille depuis 20 ans pour le Centre de services scolaire de Montréal. Depuis 3 ans, elle est agente de soutien aux collaborations-écoles-familles immigrantes.

Sa mission, car on peut ici parler de mission, est de guider des familles qui viennent juste d’arriver au Québec et qui ont déjà inscrit leurs enfants dans nos écoles. L’aide qu’elle leur apporte est essentielle pour faciliter leur intégration. Ces familles sont souvent très stressées devant l’inconnu et l’ampleur des démarches pour s’installer dans leur nouvel environnement. Beaucoup qui se présentent à elle sont des réfugiés et des demandeurs d’asile qui ont vécu des situations très difficiles dans leur pays d’origine, et qui arrivent épuisés après de longs périples. Bien souvent, ils n’ont avec eux qu’une seule valise et ne parlent pas français. Il s’agit pour ces parents et ces enfants d’un réel choc culturel avec de nombreux autres enjeux et défis qui les attendent pour s’intégrer à la société québécoise. Tout cela va leur demander beaucoup d’énergie au quotidien, et ce, pendant de longues périodes.

Le rôle de Marie-Josée est aussi d’accompagner les équipes-écoles et les sensibiliser à cette population dans le but de mieux les accueillir et les soutenir. Ces familles ont souvent quitté leur pays dans l’espoir d’une vie meilleure pour leurs enfants. L’école est donc très importante pour eux et souvent le premier contact avec la culture d’ici, donc la façon de les accueillir peut faire une grande différence dans leur vie et apaiser beaucoup d’anxiété. Ce sont des gens très motivés dans leurs actions pour s’intégrer et ils sont prêts à tous les efforts pour que leurs enfants réussissent.

Marie-Josée Labonté-Hudon devient ainsi plus qu’un simple soutien, mais une oreille attentive qui va rassurer et orienter ces nouveaux arrivants dans leurs démarches. Elle a un don pour gagner la confiance des gens et les parents se confient facilement à elle. Dans son travail, il est important de ne pas avoir de préjugé et de comprendre les différences culturelles pour accueillir ces personnes dans la bienveillance. Elle s’efforce de se mettre à leur place pour leur offrir tout le soutien nécessaire. Pour relever ces défis, elle pratique notamment trois langues quotidiennement, ce qui permet de gagner la confiance de ces familles en communiquant dans leur langue.

Son apport ne se limite pas à les aider à comprendre le système scolaire québécois. Elle tente de les aider dans différentes démarches comme les inscrire ou les référer à des banques alimentaires de leur quartier, rechercher des vêtements d’hiver, les référer à des organismes pour trouver des meubles et accessoires pour la maison, s’inscrire à l’aide alimentaire de leur école, les aider à comprendre le fonctionnement de l’école des enfants, services de garde et tout ce que cela implique.

Marie-Josée est souvent leur premier contact avec une Québécoise et devient ainsi une personne-ressource. Elle répond à leurs nombreuses questions et tente de les soutenir dans leur installation et l’intégration dans leur vie quotidienne comme la recherche d’emploi, la recherche d’un logement, la francisation des parents et bien plus encore. Pour les aider, elle les réfère à des organismes collaborateurs de leur quartier qui offrent ces services.

Elle contribue à leur donner de l’espoir, les calmer, les rassurer et beaucoup finissent par se confier à elle et la contacter même des mois ou des années après leur arrivée pour des conseils. On lui a même déjà dit qu’elle constituait un modèle à suivre pour leurs enfants.

La diversité, c’est au départ beaucoup de générosité, d’ouverture aux autres et de bienveillance.

Dans sa mission de tous les jours, Marie-Josée Labonté-Hudon est un formidable exemple à suivre.

 

Originaire du Maroc, Mohammed Sdairi est arrivé au Québec il y a 15 ans. À son arrivée, et malgré des diplômes universitaires en histoire et animation culturelle, il lui a été difficile de trouver du travail dans ses domaines de compétences, en histoire, culture ou journalisme. Il s’est toutefois bien préparé avant d’arriver à Montréal en plus d’avoir la chance de bénéficier de l’aide de membres de sa famille et d’amis déjà établis au Québec. La langue française est aussi un aspect qui l’a attiré pour immigrer dans la Belle province.

Ce choix lui a aussi permis de parrainer plus facilement son épouse pour qu’elle puisse le rejoindre. Une démarche plus facile que dans d’autres pays.

À ses débuts à Montréal, il a d’abord trouvé des emplois dans des commerces et dans l’hôtellerie, tout en reprenant des études pour obtenir un baccalauréat en communication, une maîtrise en médiation interculturelle en 2017, et une attestation d’étude collégiale pour être conseiller en immigration.

Il se définit comme un homme de terrain qui aime apporter son aide. Mohammed est très impliqué dans la communauté en tant que bénévole et chercheur, notamment dans le domaine culturel. C’est aussi un amoureux des cultures traditionnelles et du patrimoine. Il cherche par exemple à faire découvrir le sirop d’érable du Québec dans son pays d’origine, en plus d’avoir réalisé, entre 2016 et 2019, un projet intitulé : 1001 soirées littéraires, littérature de la migrance au Québec, pour faire découvrir des auteurs francophones venant d’autres pays.

Son expérience au sein du Centre de services scolaire de Montréal en tant qu’agent de soutien aux collaborations-écoles-familles immigrantes est pour lui très gratifiante. Dès le départ, il a été très bien accueilli et intégré à l’équipe des services pédagogiques. Son travail au contact de familles immigrantes correspond parfaitement à la personne altruiste qu’il est dans la vie de tous les jours.

Mohammed Sdairi est un homme à la personnalité très attachante qui s’est intégré rapidement à la vie québécoise. C’est un exemple à suivre dans sa manière de vouloir aider son prochain et de contribuer à une société plus inclusive, tolérante et respectueuse.

 

Un immense merci pour ces deux intervenants pour leur générosité, leur travail et leur dévouement remarquables.

Voir toutes les nouvelles